L'horticulture est une branche de l'agriculture qui traite de la science, l'innovation et la technologie liée à la culture des plantes. Grâce à la mise en œuvre du LED, il a été découvert une augmentation de la croissance allant jusqu'à 40%.

 

La lumière LED peut stimuler de manière significative la croissance des cultures tout en réduisant considérablement la consommation d'énergie.

 

Cependant, cette économie d'énergie n’est pas le seul avantage, bien d’autres sont à considérer.

 

Les caractéristiques du LED pour l'éclairage horticole telles que le rendement élevé et la durée de vie plus longue offrent une flexibilité pour les producteurs. Dimmables et contrôlables, les LED s’allument instantanément et peuvent facilement être mises en cycles qui favorisent la croissance saine des plantes.

 

Plus important encore, la lumière LED s’est avérée cruciale pour ce domaine. Les plantes ont une sensibilité aux couleurs de la lumière qui est complètement différente de l'œil humain. La nouvelle technologie nous permet de gérer et d'adapter la lumière aux différents besoins des plantes.

 

Plus précisément, la chlorophylle présente un maximum d'absorption entre 400-500 nm et 600-700nm, ce qui entraîne chez les plantes une meilleure efficacité photosynthétique sous une lumière rouge et bleue (extrait de ledlight.osram-os.com). Par conséquent, afin d’améliorer les taux de croissance des plantes et de maximiser l'absorption, les sources de lumière sont maintenant spécifiquement accordés aux longueurs d'onde rouges et bleues.

 

Le saviez-vous: Beaucoup de plantes sont vertes parce qu'elles absorbent la lumière rouge et bleue, tout en reflétant la lumière verte.

 

Comment fonctionnait l'éclairage artificiel dans l'horticulture avant que le LED n’entre dans le paysage de l'éclairage ?

 

Avant l'introduction du LED, le produit le plus couramment utilisé pour générer l'éclairage artificiel pour les cultures en serres était la lampe à sodium à haute pression (SHP). Cependant, la SHP ne fournit pas une longueur d'onde rouge assez grande et présente une longueur d'onde bleue trop courte, pour pouvoir renforcer de manière adéquate la photosynthèse. Ce qui la rend inefficace par rapport à la technologie LED, en plus de la durée de vie plus courte, est la chaleur qu’elle libère lorsqu’elle est allumée. La SHP fonctionne à une température très élevée, ce qui peut être nocif pour les plantes voisines.

 

La LED apporte cependant des solutions. L'utilisation des LED nous permet d'adapter le spectre, en plus d'offrir une durée de vie plus longue. Il n'y a plus un problème de fonctionnement des lampes à des températures élevées, puisqu’il est presqu’impossibile que les diodes surchauffent.

 

De plus, le LED peut résister à des conditions atmosphériques non-conventionnelles, telles que les 90% d'humidité que l’on rencontre dans les serres.

 

Les résultats sont une économie d'énergie, des coûts de maintanance réduits, une augmentation de la croissance de la plante, un optimisation du processus et la culture saine.

 

Quel est le scénario pour l’avenir ?

 

La technologie LED a inspiré l'agriculture verticale, une branche de l’agriculture urbaine, dans laquelle les experts horticoles cultivent des aliments et des plantes dans les entrepôts.

 

En 2050, la population mondiale devrait augmenter à 10 milliards. Par conséquent, nous aurons besoin de plus de nourriture, avec un transport plus facile et plus rapide. (Treacy, M., Les ampoules LED pourraient favoriser une révolution de l'agriculture urbaine, Treehugger.com, 2015)


Alors que 80% des terres sur la Planète qui conviennent à l'agriculture sont en cours d'utilisation et 15% de la terre est stérile, il y a peu de terres disponibles restant pour la culture. (Extrait de www.verticalfarm.com)

 

Le LED pourrait de nouveau être la solution.